L' EMPLOI CONGO

Mis à jour : août 14

Quels sont les freins à l’atteinte du plein emploi dans notre pays?

#chezmoiaucongo on trouve des chômeurs mais aussi des recruteurs sans candidat, POURQUOI?.



1- Orientation

Bien orienter les élèves en priorisant les plans de formation qui tiennent compte de leurs compétences propres mais aussi des métiers d’avenir fonction des prévisions conjoncturelles du pays.

Nous pourrons alors avoir une ressource humaine de qualité (car formé en fonction de leurs compétences) mais aussi utiles (car formé en fonction des besoins). Ainsi nous pourrons espérer réduire l’inadéquation offre/Demande d’emploi.

2- Le décalage temporel

Dans notre vie privée comme professionnelle, la vision et la prévision doivent être au centre de nos décisions à impact futuriste.

C'est pourquoi, dans un projet de formation à des fins d'emploi, il est impératif de prendre en compte la notion du décalage temporel.

Un secteur qui emploi à l’instant T, ne le sera pas forcement sur le long ou moyen terme.

Par exemple: l’ingénierie de façon générale, l'informatique en particulier... constituent un secteur où le chômage peine à régner.

Ce qui peut pousser un jeune bachelier à baser son plan de formation sur le métier du Développement/programmation pour espérer trouver rapidement un emploi.

Or, à la fin de sa formation (5ans plus tard), est-il sure que le dit secteur sera encore et toujours en plein essor?

3- La ressource-humaine étrangère

Certes, la compétence doit guider le choix en recrutement, mais force est de constater que les postes de cadre ou poste à responsabilité sont occupés par la ressource-humaine étrangère.

Sont-ils meilleurs que la ressource humaine locale? Pas toujours...

Le complexe des recruteurs sur les compétences étrangères semble désservir nos compatriotes les plus méritants. Il nous faut laisser plus de place à nos cadres locaux avec un esprit plus patriotique.

Attention ! Cela ne veut pas dire que les étrangers n'ont pas de place, car nous congolais sommes aussi appelé à exercer librement et équitablement à l'extérieur de notre pays. Il est question ici d'arrêter de prioriser la RH étrangère et les mettre au même diapason que les locaux afin qu'uniquement la compétence les départage.

4- Recherche D’emploi

Il nous faut admettre que nous vivons aujourd'hui dans un monde très concurrentiel où l’expérience et la formation ne suffisent plus à favoriser l’insertion professionnelle. 

le manque de formation en matière de recherche d’emploi stratégique, la négligence du marketing de soi (présentation personnelle : CV, entretien ...) peuvent en partie expliquer pourquoi les objectifs d’emploi ne sont pas atteint. Car oui, pour décrocher un contrat il faut que le postulant apprenne à être plus qu'un candidat lambda.

5- Méritocratie

Mener une politique de recrutement dont la base est la compétence et non le relationnel, la cooptation ou encore les recommandations.

Plus nous aurons les personnes qu’il faut à la place qu’il faut, plus nous nous approcherons du développement créateur et stabilisateur d’emploi. Ceci, de même pour la sélection après appel d’offre des projets étatiques. 

6- Capacité décisionnelle

Nombreux sont des responsables simplement de titre, avec un champs d’action limité par le système (les personnes au dessus).

Il nous faut délier les mains de ceux qui ont la compétence et laisser libre cours à leurs pouvoir décisionnel pour qu’enfin ils soient jugés par le résultat concret de leurs travail.

7- Création d’entreprise -> création d’emploi

La lourdeur administrative caractérise bien les différentes démarches de création d’entreprise au Congo.

Théoriquement, les étapes et documents sont clairement identifiés mais en pratique, les entrepreneurs se confrontent à des problématiques de corruption, lenteur et même de la mauvaise foi. Si l'on facilitait nos talents dans leur volonté de créer, nous pourrons voir nos confrères être embauché et engagé dans l'augmentation de la capacité de production de richesse.

8- Diversification de l'économie, de carrière et de réussite

Nous nous empresserons de pointer du doigt ceux à la tête de la gouvernance du pays : les responsables étatiques. Certes, c'est à eux que reviens la charge de donner les grandes directives mais son application est l'affaire de tous.

Quand dans un pays même un élève de troisième ne jure que par l'obtention d'un emploi dans une société pétrolière, l'urgence d'admettre un problème de mentalité est certaine.

Cela prouve en effet que nous sommes en manque de visibilité sur les possibilités de carrière et même de réussite, ce qui limite la vision... ensuite celle-ci est transmise des parents (1er rôles models) aux enfants.

Osons sortir du schéma de carrière ordinaire et sécuritaire (fonction publique et société pétrolière) que les us et coutumes du Congo ont préétabli.

... et bien plus.


Auriane Landryne ELION


#Emploi #Congo #Chômage #Formation #FOrientation

12 vues
  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black Instagram Icon

© 2020 Carrière-Emploi 

TOUS DROITS RÉSERVÉS